mardi 15 janvier 2019

La sous-traitance, définition et enjeux

Quels sont les effets de la sous-traitance sur le résultat






Moyen utilisé par toutes les entreprises industrielles, la sous-traitance, est vitale pour absorber les variations des demandes ou ses réductions de capacités imprévues, telles que l’absentéisme ou les pannes machine. Nous abordons ce concept car son utilisation a un effet important sur le contrôle de gestion, plus particulièrement, sur le compte de résultat à la baisse ou à la baisse, selon que l’on y a plus ou moins recours.
En aparté, les derniers textes de loi sur la responsabilité du donneur d'ordre vis à vis du sous-traitant: => la note de l'expert-comptable

Définition de la sous-traitance


La sous-traitance désigne le fait pour une entreprise (donneur d’ordre) de demander à une autre entreprise (sous-traitant) de faire une partie ou la totalité d'un travail qu'elle s'était engagée à fournir auprès d'un client. Le sous-traitant accomplit alors le travail demandé pour le compte du donneur d’ordre, mais ne sera jamais redevable de sa prestation auprès du client final (le client du donneur d’ordre).
Il s’existe deux types de sous-traitance : la sous-traitance de formalité et de capacité

La sous-traitance de formalité :
Il s’agit d’une activité dont l’entreprise donneur d’ordre n’a ni les moyens ni le savoir-faire ni l’organisation adéquate pour faire elle-même la prestation. C’est un mode opératoire qui s’inscrit dans la durée. Par exemple, une entreprise (donneur d’ordre) qui fournit des moteurs à un fabricant de motos sous-traitera la fabrication de turbines

La sous-traitance de capacité :
Dans ce cas, l’entreprise donneur d’ordre, ne fera appel au sous-traitant que ponctuellement, pour des raisons de sous-capacité. C’est cet aspect de la sous-traitance que le contrôleur de gestion devra particulièrement analyser.

Avantages et inconvénient du recours à la sous-traitance (de capacité) :

Avantages de la sous-traitance


·         1. Contraintes contractuelles d’un salarié vis-à-vis d’un fournisseur, favorables ;
·         2. Livraison ou prestations correspondant à des coûts variables ;
·         3. Services complémentaires ;
·         4. Possibilité de négociations  des prix et des conditions;
·         5. Organisation (ressources et coûts) du donneur d’ordre allégée

Inconvénients de la sous-traitance


·         1. Contrôle de la qualité des produits sous-traités plus succincte qu’en interne ;
·         2. Réactivité en cas de besoin d’évolution 
·         3. Norme de qualité imposée par le client pouvant être inadaptée pour le sous-traitant
·         4. Coût de revient du sous-traitant souvent supérieur à un coût interne car intègre frais fixes et marge du sous-traitant

Rapport  entre sous-traitance et contrôle de gestion


La sous-traitance a un poids important sur la rentabilité de l’entreprise et c’est ce que nous allons mesurer.

La sous-traitance (de capacité) a un impact défavorable sur la marge (unitaire), en tous cas à court terme sur des volumes ponctuels, du fait de l’écart entre le coût marginal et le coût d’achats auprès de la société de sous-traitance.
Rappelons que le coûts marginal est la quantité à partir de laquelle l’entreprise n’a que les coûts variables à assumer (de production et/ou de commercialisation), ce qui constitue son principal levier pour augmenter son profit, le fameux effet volume.

Exemple :

L’entreprise a une capacité de fabriquer 100 moteurs par mois à un constructeur automobile.
Le prix de vente et coût unitaire s'établit comme suit:

Prix de vente : 1000€
Prix matière : 500€
Coûts main d’oeuvre : 200€
Marge sur coûts directs : 300€
Coûts fixes mensuels  estimés : 10k€

Coûts de sous-traitance:  900€


Volume Janvier :  90
Volume Février : 100
Volume Mars : 110


Janvier
Février
Mars
Quantité vente
90
100
110

/ product
/ product
/ product
Chiffre d’affaires
90000
1000
100000
1000
110000
1000
Matière
45000
500
50000
500
59000
536
MOD
18000
200
20000
200
20000
182
Marge sur coûts directs
27000
300
30000
300
31000
282
Coûts indirects
10000
111
11000
110
10000
91
Résultat
17000
189
20000
190
21000
191

Interprétons ces résultats et voyons les effets, dont la sous-traitance, qui l’influencent. Nous allons ici commenter les performances. Ce travail est la mission la plus importante du contrôleur de gestion, après la maîtrise du système d’information.

On peut lire ou entendre communément que des chiffres mal interprétés peuvent faire prendre de mauvaises décisions. Je n’en suis pas tout à fait convaincu, ou il faut en tous cas relativiser. Lorsque des décideurs revoient leur stratégie, ils vont d’appuyer sur une analyse approfondie, recueillir des informations de plusieurs départements, faire des réunions de suivi de projets…Par contre, ce qui est sûr et que l’on peut voir au quotidien, c’est que des chiffres mal compris démotivent les personnes, par le jeu en particulier des primes sur les performances, ne mets pas le doigt sur les véritables responsables, et développent une multitude d’apprentis financiers dans l’entreprise qui, via un tableau et quelques données glanées à droite et à gauche, sortent leurs propres indicateurs (cf. Chapitre 2 / IV Le syndrome de l'indicateur à soi).

Ci-dessous quelques commentaires erronés :

                           Le fait  : Coûts indirects par produit passent de 111€ à 110 € entre Janvier et Février
A  COMMENTAIRE POSSIBLE : « au mois de février, nos coûts indirects ont diminué »
A1  FAUX ! Les coûts indirects ont augmenté de 1000€, le coût indirect par produit diminue grâce au volume
A1a Origine de la baisse du coût de revient unitaire : service commercial ;
A1b Origine de la hausse des coûts : responsables des départements concernés

Le fait  :La marge sur coûts directs unitaire s’est dégradé de 18 € entre février et mars
B  COMMENTAIRE 1 POSSIBLE : « La rentabilité d’est dégradée »
B1  CERTES, d’un point de vue comptable, mais pas au niveau du coût de production
B1a Origine de la baisse de marge : planning et/ou responsables des investissements qui doivent étudier le retour sur investissement capacitaire par rapport au recours à la sous-traitances
C  COMMENTAIRE 2 POSSIBLE : « La productivité s’est dégradée »
C1  FAUX ! Au contraire, le coût de production par produit a diminué
C1a Origine de la hausse de marge : responsable du département de production

Conclusion :

Le recours à la sous-traitance impacte de manière significative le résultat de l'entreprise. Ne pas l’identifier ne permet pas d’analyser correctement les écarts et surtout empêche au contrôleur de gestion de mettre en avant les sources de pertes. Le seul moyen de pouvoir prendre en compte la sous-traitance est de définir, au niveau budget et réalisé, un compte de résultat production/sous-traitance, en sus de la présentation classique par produit ou type de produit.



3 commentaires:

  1. La sous-traitance, outil indispensable, mais gare à l'interprétation des résultats que devra faire le contrôleur de gestion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bjr,
      Sauriez vous me dire comment intégrer la sous-traitance en contrôle de gestion ? je ne comprends pas très bien si il faut créer un compte spécial ou si il faut l'intégrer dans un compte existant Merci Cordialement

      Supprimer
  2. Bonjour je voulais savoir quelles sont les différents moyens de contrôler un sous traitant ?

    RépondreSupprimer

Ecrire vos remarques ou interrogations dans ce champs